Foire aux questions

Vous allez faire construire ou rénover une maison, et vous pensez à vous lancer dans un projet sur-mesure ? Avec plus de 10 ans d’expérience, La Maestria a recensé pour vous les questions les plus couramment posées :

Comment réussir mon projet ?

Que vous choisissiez de travailler avec un constructeur, un architecte ou d’être votre propre maître d’œuvre, il est important de ne pas négliger la phase de l’avant-projet. Elle permet de vérifier la faisabilité technique et économique de votre projet et d’assurer une coordination optimale avec les autres corps d’état. Ce travail préalable est indispensable pour concrétiser votre projet en toute sérénité.

Un escalier pour quel espace ?

Il existe trois grandes catégories d’escaliers : les droits, les hélicoïdaux et les tournants. Le choix d’un escalier se fait suivant plusieurs critères aussi bien esthétiques que techniques.

Escalier droit 
L’escalier droit est le plus classique et le plus simple à concevoir, car il relie directement deux étages selon un seul axe. Ce type d’escalier nécessite néanmoins une surface au sol importante (4 à 6m2) et convient donc mieux aux espaces spacieuses. Côté design, vous avez le choix entre différents points d’appuis et une multitude de finitions.

Escalier hélicoïdal L’escalier en colimaçon ou hélicoïdal fascine toujours par l’élégance de son envolée. Ce type d’escalier est peu encombrant et peut facilement s’intégrer dans des espaces réduits. Autoportant, il est composé d’un axe central autour duquel tournent les marches et semble véritablement suspendu.

Escalier tournant
Il existe deux modèles tournants : l’escalier à quart (1/4) tournant qui comporte deux volées et tourne à 90° et l’escalier à double quart (2/4 ou ½) tournant qui comporte trois volées et deux angles à 90°. Lorsque vous manquez de place, le dernier peut constituer une bonne alternative entre l’escalier droit et le quart (1/4) tournant.

Quels sont les critères à respecter pour bien choisir son escalier ?

Avant de faire votre choix, il est important de bien prendre les mesures de votre pièce.  Cela consiste à déterminer la hauteur à monter, le positionnement et la taille de la trémie, les possibilités d’arrivée à l’étage et l’implantation de l’escalier en lui-même. Autre élément important est le confort de votre escalier. Il dépend de la hauteur et de la profondeur des marches. Pour qu’un escalier se « monte sans fatigue », il doit satisfaire à la formule de Blondel.
En pratique, on prend 2 hauteurs de marche (h) + 1 giron (g) = [60 et 64 cm].

Laissez-nous un message !

Vous pouvez également nous laisser un message via le formulaire de contact. Nous nous engageons à vous répondre le plus vite possible.